Reproduction

L'accouplement commence par l’appel du mâle qui chante pour appeler sa belle, ensuite le couple fait une sorte de parade et va pondre dans un endroit discret et sombre.

En terrarium on met des boîtes de pellicules photos ou des boîtes de pétri recouvertes d’une noix de coco avec une ouverture. Comme site de ponte il existe également des cônes avec un fond en plastique amovible qui sont vendus dans les magasins spécialisés pour nos amphibiens.

pondoire

 

Les œufs une fois pondus doivent être mis dans des boîtes de pétri avec un fond d’eau ou mieux, du thé à têtards qui est une décoction de feuilles de chêne et de colnes d’Aulne, qui acidifie l’eau et évite ainsi les moisissures. Les œufs se développent et les têtards naissent entre 15 et 20 jours suivant les espèces et la température. Si les œufs sont laissés aux soins des parents, le mâle transportera les têtards fraîchement éclos sur son dos jusqu’à un point d’eau, un têtard par point d’eau.

Dans la nature les lieux d’élevage sont très variés mais, tous ont un point commun, la petitesse de leur contenu, ils peuvent se trouver au sol comme dans la canope ou bien encore sur des falaises abrupte.

Petites flaques d'eau, feuilles de broméliacées, trou dans les arbres, noix et autres qui en période de pluie conservent toujours une réserve d’eau.

boite de petri

 

En captivité les têtards sont mis dans des petits bacs plastiques remplis d’eau. Il vaut mieux ne mettre qu'un têtard par bac car la plupart sont cannibales. Toutefois il est possible dans certaines conditions de maintenir plusieurs têtards d'une même spe, il existe sur la toile beaucoup d'exemple de ce type d'élevage.

 Les têtards sont nourris principalement de paillettes pour poissons d’aquarium à base de spiruline. On peut varier leur nourriture avec de la nourriture congelée  pour poissons d’aquarium comme les artémias ou du mysis.

tétards de leucomelas

 

Les têtards ayant leurs quatre pattes sont installés dans des terrariums avec une partie aquatique leur permettant de sortir sur la terre ferme. Quelques jours après leur sortie de l’eau on peut commencer à les nourrir de collemboles ou de petites drosophiles suivant les espèces.

tétard de leucomelas avec de bonnes pattes

 

Les principales causes d’échec en élevage sont :

- Les œufs non fécondés qui pourrissent.
- Les œufs qui commencent à se développer et qui pourrissent.
- Les têtards qui meurent en cours de croissance.
- Le phénomène des pattes d’allumettes Syndrôme SLS
 
(qui se traduit par une dégénérescence des pattes avant qui restent petites et qui ne bougent pas empêchant le têtard de se déplacer et donc de vivre).

pattes d'alumette

 

 

Voici donc un rapide condensé de mes 7 ans de maintenance et d’élevage des dendrobates.

Je vous ai résumé ce qu’il vaut mieux faire et  j'espère que ce petit document vous évitera les erreurs que j’ai commises.

Quand j’ai commencé, il y avait très peu d’informations sur les dendrobates, aussi ai-je dû tâtonner  pour y arriver. Comme exemple de bêtises que j’ai commises, j’ai jeté plein de pontes de D.galactonotus

Je pensais que comme les œufs étaient blancs ils étaient moisis, jusqu’à ce que je garde un peu plus longtemps une ponte et me rende compte que les têtards se développaient normalement. Les oeufs de galacto étant blancs contrairement à toutes les autres grosses espèces.

bonne reproduction de leucomelas

 

 

 

 

 


 




 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site